Ostéopathie

William Morand Ostéopathe D.O

30 place du concert à Lille

William Morand Ostéopathe D.O

03 76 05 03 12

La névralgie cervico-brachiale

Table des matières

Catégories

Ne ratez plus nos actualités, retrouvez nous sur facebook.

Retrouvez les peintures de Patrick au sécrétariat

Salle de consultation
Une douleur dans le cou ? Et si c'était une névralgie cervico-brachiale ? Faisons le point.

Table des matières

Vous souffrez d’une douleur, d’une gène qui part de la nuque dans tout le cou, irradiant vers le bras, voire l’extrémité des doigts ? Des fourmillements ? Diminution des sensations ? Vous souffrez peut-être d’une Névralgie Cervico-Brachiale (NCB) communément appelée « sciatique du cou ». Voyons cela…

Définition de la Névralgie Cervico-Brachiale

Malgré son nom barbare la NCB, est un problème clinique très fréquent et bénin. La NCB est une atteinte neurologique due à un pincement d’une ou plusieurs racines nerveuses du plexus brachial. Ce pincement peut être du à l’arthrose, une hernie cervicale, un accident, un hématome, une tumeur, une inflammation, une infection, un diabète déséquilibré, un déséquilibre hormonal… La névralgie cervico-brachiale peut également résulter de la compression du nerf. Cette compression du nerf se fait lors de son cheminement par différents muscles ; scalènes, le SCOM (Sterno-Cleïdo-Occipito-Mastoïdien), le muscle petit pectoral, le muscle sub-clavier.

La NCB touche autant les sportifs que les personnes sédentaires. Très souvent unilatérale, à droite ou à gauche, elle peut avoir des manifestations bilatérales. Elle peut parfois être précédée de signes comme un torticolis, mal au cou, une raideur de la nuque…


Rappels anatomiques et rôle des nerfs cervicaux

Rappels anatomiques

La colonne vertébrale est composée de 33 vertèbres (cervicales, dorsales, lombaires, sacrées, coccygiennes) courbée et décrivant des cyphoses et lordoses. Chaque vertèbre s’articule avec les suivantes par des disques intervertébraux, des ligaments et muscles vertébraux, des processus transverses et épineux. La lésion d’un disque au niveau du rachis cervical, par traumatisme, arthrose, usure entraîne une compression des structures nerveuses adjacentes. Si cette compression touche la racine nerveuse sortant de la moelle, elle va entraîner les troubles spécifiques à la NCB.

Rôle des nerfs cervicaux

On dénombre 7 vertèbres cervicales et 8 nerfs cervicaux (de C1 à C8). Chaque nerf joue un rôle moteur et sensitif de la partie du corps qu’il innerve.

  • Les 3 premiers nerfs cervicaux (de C1 à C3) permettent les mouvements de la tête et du cou et vous permettent de ressentir les sensations de cette zone.
  • Les nerfs C4 et C5 innervent les épaules et le diaphragme. (D’ailleurs c’est le nerf C4 qui vous permet de respirer !)
  • Les nerfs C6 à C8 innervent les bras, avant-bras, mains, doigts et permettent les mouvements de ces structures et d’avoir des sensations dans cette partie du corps.


Pour une douleur typique de la NCB, les racines 5 à 8 sont les plus souvent touchées : la douleur suivra alors le trajet du nerf ;

  • Le nerf C5 est lié à la face externe du bras sans dépasser le coude
  • Le C6 à face externe des épaules, du bras, avant-bras, pouce et index
  • Le C7 à l’épaule, partie médiane du bras, de l’avant-bras et le médius (3ème doigt)
  • Et enfin le nerf C8 à la partie interne du bras, de l’avant-bras et les 4ème et 5ème doigts.

Les causes et symptômes d’une Névralgie Cervico-Brachiale

Les causes possibles

Celles-ci sont nombreuses et différentes selon le sexe, et l’âge du patient. La Névralgie Cervico-
Brachiale peut-être due à de l’arthrose du cou (et les ostéophytes ou bec de perroquet qui en sont une conséquence), un traumatisme accidentel (cou du lapin, fracture), une mauvaise position prolongée dans
un contexte fragilisé, une hernie discale cervicale (la hernie fait saillie hors du disque intervertébral
comprimant la ou les racines nerveuses), une infection virale, une tumeur locale, un diabète mal équilibré.
Le tabagisme a par exemple une action dans l’usure prématurée des disques, de même que le port régulier de charges lourdes.

Les signes cliniques

Le signe le plus commun est essentiellement la douleur, laquelle suit le trajet du nerf atteint. Elle est continue, même au repos, sans positon antalgique possible réelle et efficace. Elle se caractérise par des sensations de décharges électriques, de fourmillements, d’engourdissement. Une sensation de lourdeur des épaules et des omoplates peuvent être présentes et associées à une douleur décrite « en coup de poignard ». Des troubles de la sensibilité sont souvent présents et une perte de force musculaire.

Dans les cas les plus graves, on retrouve des crampes, puis une rétraction des doigts allant jusqu’à la paralysie. Il conviendra toujours de vérifier une perte de force musculaire des bras, l’apparition de troubles sphinctériens signant une urgence.
La Névralgie Cervico-Brachiale peut parfois être confondue avec un arrachement de la coiffe des rotateurs ou encore d’un syndrome du canal carpien. Là est l’intérêt de l’anamnèse et des tests d’exclusion que pratiquera votre ostéopathe ou autre professionnel de santé.

Comment soigner la Névralgie Cervico-Brachiale ?

Sans traitement, la NCB peut durer plusieurs semaines voire des mois ! La médecine allopathique qui traitera les signes mais pas l’origine se portera vers la prescription d’anti-inflammatoires, d’antalgiques, de myorelaxants, d’infiltrations et conseils de repos, d’immobilisation de la zone (corset, bras en écharpe…). Des exercices proposés par un kinésithérapeute peuvent être associés. Une chirurgie en dernier recours peut-être envisagée (arthrodèse, corporectomie, …) pour enlever la partie du disque responsable de la compression.

Le rôle de l’ostéopathie

En l’absence de caractère d’urgence, si la NCB est fonctionnelle (de cause musculaire, articulaire), l’ostéopathie peut être tout a fait recommandée et bénéfique rapidement (1 à 3 séances).
Après avoir réalisé son anamnèse et les tests ostéopathique, le praticien pourra lever les dysfonctions articulaires, musculaires (scalènes, subclavier, pectoral…), les fascias de la zone, grâce à des techniques douces et non invasives. Il rééquilibrera et redonnera une mobilité physiologique du corps entier (approche holistique) afin de limiter les récidives ou autres blocages à distance.
Il sera à même de prodiguer des conseils avisés hygiéno-diététiques, pour trouver une position
sans risque pour dormir, de vous proposer des produits naturels comme le curcuma (pour les douleurs),
l’arthropure (pour limiter les effets de l’arthrose), la menthe poivrée, la camomille, des produits
homéopathiques…. Il pourra également intervenir en préventif mais aussi en post opératoire si la chirurgie s’avère nécessaire (NCB durant plusieurs mois, douleurs persistantes, incapacité à reprendre son activité professionnelle, troubles moteurs…) La NCB touche donc sédentaires comme sportifs et nous pouvons tous y être un jour confrontés. Elle mérite toute votre attention même si elle est dans la majorité des cas bénigne, afin qu’elle ne perdure sur le temps avec les douleurs et complications qui peuvent en découler… N’hésitez pas à consulter votre médecin, votre ostéopathe pour vous aider à aller mieux
rapidement…

Voir aussi l’ostéopathie, les questions fréquentes ; https://www.osteopathe-morand.fr/osteopathie-questions-frequentes/

William Morand

Ostéopathie : l’effet rebond

Ostéopathie : l’effet rebond, une réaction transitoire L’ostéopathie est une approche thérapeutique qui vise à rétablir l’équilibre du corps...

Lire +

Vous avez des questions ? Nhésitez pas à nous contacter par téléphone au

03 76 05 03 12.

Ainsi que via Doctolib ou Médoucine

Voir l'adresse sur Maps

William Morand